La langue bretonne :
Le breton n'est pas un patois mais bien une langue d'origine celtique à part entière. Au XVème siècle, l'émigration en provenance de la grande île de Bretagne (Galles, Cornouailles, Devon), créa un renouveau dans la population armoricaine, une nouvelle langue vit le jour, ressemblant à la fois au cornique (langue de Cornouailles britannique) et au gaëlique, dans les cinq départements bretons. C'est sûrement la raison pour laquelle il existe de nombreuses différences dialectiques.  Ainsi le breton du Finistère ne se parle pas de la même façon que le breton du pays vannetais, et chaque évêché a revendiqué l'exactitude de ses écrits et de son parler.  
Les raisons du déclin progressif de la langue bretonne sont en fait historiques. En effet, quand Anne de Bretagne devint reine de France, en épousant en 1491 Charles VII, puis Louis XII en 1499, la langue française fut imposée petit à petit dans les écoles et le breton ne tarda pas à être interdit par le gouvernement de 1539 à 1900, de nombreux décrets en témoignent.  Un enfant dénoncé, ou surpris à parler breton se voyait accrocher un sabot autour du cou comme punition.

DiwanAujourd'hui, grâce à l'école Diwan, on retrouve un grand intérêt pour la langue bretonne. Diwan, première école maternelle en langue bretonne fut fondée par des enseignants et des parents d'élèves, gratuite et laïque, elle est ouverte à tous.
www.diwanbreizh.org