Plus tard, la révolution industrielle modifie la physionomie de l’estuaire de la Loire avec l’épopée transatlantique. 1864 voit le lancement du premier paquebot construit à Saint-Nazaire dans les nouvelles infrastructures des chantiers de Penhoët alors que la Compagnie d’Orléans de chemin de fer établit une ligne jusqu’à Nantes dès 1851. A la fin du XIXe siècle, le commerce et l’industrie de l’alimentation est fortement activé par la création des conserveries et des biscuiteries. Le Petit-Beurre LU apparaît sur l’étal du couple de pâtissiers venus de Lorraine, Jean-Romain Lefèvre et Pauline-Isabelle Utile en 1886; il sera plus tard concurrencé par le Petit Breton de la Biscuiterie Nantaise, celle-ci lançant ensuite le fameux BN.

Saint nazaireLes ouvriers de Penhoët finissent la construction du paquebot le Normandie en 1932. Le géant de 314 mètres de long est le transatlantique le plus rapide du monde. Trente années plus tard, le 11 mai 1960, un discours honorable est prononcé une nouvelle fois par le chef de l’Etat aux ouvriers de ces mêmes chantiers de Saint-Nazaire à l’occasion de la mise à l’eau du paquebot France : " Chef-d’œuvre de la technique française qui fait hommage à la patrie".  Une cave de 60 000 bouteilles fait partie des équipements pour le luxe et le raffinement des passagers du transatlantique et 1 000 hommes d’équipage sont à leur service pour leur confort.

Ces Chantiers de l’Atlantique sont d’ailleurs aujourd’hui reconnus dans le monde entier grâce à la réussite de la construction en deux années du " Queen Mary 2 " baptisé le 8 janvier 2004 et dont le départ de Saint-Nazaire du plus grand paquebot du monde avait ému toute la population locale le 22 décembre 2003. Pour rêver, le promeneur de cette ville-port des géants des mers peut s’offrir une reconstitution unique de la vie à bord au cours des grandes traversées de ces navires mythiques grâce à Escal’Atlantic.